Tatouage au henné : est-ce dangereux ?

Sommaire

Expression de certains symboles en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le tatouage au henné est aujourd'hui tendance dans tous les pays du monde. Le henné est normalement utilisé pour teindre les cheveux, ou encore pour fortifier les ongles et nourrir la peau.

Le tatouage au henné représente pourtant un réel danger pour la santé. Pourquoi ? Explications dans notre astuce.

Qu'est-ce que le henné ?

Le henné, Lawsonia inermis, appartient à la famille des Lythraceae. C'est un arbuste épineux qui peut atteindre 6 mètres de hauteur à l'âge adulte. C'est de ses feuilles réduites en poudre que l'on tire le lawsone, une molécule de teinte rougeâtre.

Le henné pur (hydroxynaphtoquinone) est utilisé pour teindre les fibres de tissus, décolorer la peau et teindre les cheveux.

Additifs mis en cause dans les tatouages au henné

Le tatouage au henné est à l'origine de réactions allergiques parfois graves, car on y ajoute des adjuvants chimiques.

Si le henné naturel n'est pas en cause, ce sont les additifs qui sont à craindre. Ces adjuvants ne servant qu'à intensifier la coloration du henné pur sont généralement :

  • des teintures pour cheveux achetées dans les commerces de proximité, grands magasins ou sur les étals ;
  • du paraphénylène diamine (PPD) qui présente un fort risque de toxicité.

Tatouage au henné et allergies aux adjuvants

Les réactions allergiques recensées suite à un tatouage au henné contenant des adjuvants sont hélas bien réelles. Il peut s'agir :

  • d'un eczéma apparaissant dans les 2 à 4 jours suivant le tatouage ;
  • de brûlures ressenties immédiatement après l'application du henné associé à des additifs allergisants. Sur la zone tatouée, un œdème et des démangeaisons apparaissent entre une et quatre semaines plus tard. La cicatrisation se fait difficilement et nécessite plusieurs mois.

Plus de conseils pour soigner votre corps en prenant soin de votre santé :