Piercing oreille

Écrit par les experts Ooreka

Le piercing à l'oreille est très répandu dans le monde entier. Il nécessite une hygiène de l'oreille scrupuleuse et régulière.

Différents types de piercing à l'oreille

Le piercing de l'oreille est une pratique très répandue. Si l'on perce traditionnellement le lobe de l'oreille, de nombreuses variantes dans le cartilage se sont développées ces dernières années.

Le piercing du lobe de l'oreille

Piercing oreille

Le piercing du lobe de l'oreille est le plus largement répandu à travers le monde et certainement le plus ancien. La plupart des femmes arborent une boucle à chaque oreille, et de nombreux hommes en portent au moins une. Le piercing du lobe de l'oreille peut être élargi (ou stretché) pour y placer un plug.

Le piercing du cartilage de l'oreille

Ces dernières années, les piercings du cartilage de l'oreille se sont énormément développés et diversifiés, devenant presque un art. On dénombre ainsi une dizaine de piercings différents :

  • Piercing hélix : situé sur la bordure de l'oreille, dans la zone qui se replie légèrement sur elle-même, sur la partie externe de l'oreille.
  • Piercing tragus : situé dans la petite excroissance de cartilage qui couvre l'entrée du conduit auditif externe.
  • Piercing anti-tragus : situé à l'opposé du tragus, dans la petite pointe de cartilage juste au-dessus du lobe.
  • Piercing conch : situé dans la partie creuse de l'oreille, au-dessus de l'anti-tragus, à peu près au milieu de l'oreille.
  • Piercing rook : situé sur la partie repliée interne de l'oreille, juste au-dessus du tragus. Le cartilage y est particulièrement épais.
  • Piercing snug : situé sur le même pli interne de l'oreille que le rook, mais un peu plus bas, vers l'extérieur.
  • Piercing daith : situé à l'extrémité de l'hélix, dans la partie repliée du bord de l'oreille, juste au-dessus du tragus.

Se faire un piercing à l'oreille

Aussi banale et répandue que soit cette pratique, se faire percer les oreilles n'est pas anodin. Il convient de respecter quelques règles d'hygiène et de sécurité.

Piercing de l'oreille au pistolet

Lorsque l'on souhaite se faire percer les oreilles dans une bijouterie, il n'y a généralement pas d'autre option que le piercing au pistolet. Pourtant, cette méthode a ses limites en matière d'hygiène et de sécurité.

En matière d'hygiène, on constate généralement :

  • désinfection très limitée de la zone à percer ;
  • pas de port de gants par la personne qui effectue le piercing, et pas systématiquement de lavage des mains avant ;
  • pas de local dédié à la pratique du piercing.

L'utilisation du pistolet présente deux inconvénients majeurs :

  • le pistolet n'est généralement pas stérile, augmentant le risque d'infection ;
  • le choc produit par la perforation déchire la peau ; il est donc totalement exclu d'utiliser cette technique sur le cartilage sous peine qu'il éclate sous la pression.

La technique au pistolet offre un avantage : le coût peu élevé, en moyenne 15 € pour les deux oreilles.

Piercing de l'oreille à l'aiguille

Le piercing à l'aiguille s'effectue chez un pierceur professionnel. En matière d'hygiène, c'est le mieux :

  • utilisation systématique de pinces stériles, aiguille stérile à usage unique ainsi que bijou stérile ;
  • le pierceur porte des gants stériles, limitant les risques de transmission de virus et de bactéries ;
  • le piercing se fait dans un local dédié à cette pratique, avec un matériel adapté.

Outre une hygiène rigoureuse, le piercing à l'aiguille offre l'avantage de ne pas déchirer la peau grâce au passage net et progressif de l'aiguille. On peut donc percer le cartilage sans risque qu'il éclate.

Le piercing à l'aiguille présente l'inconvénient d'un coût élevé : en moyenne 50 € pour les deux lobes d'oreilles, 40 € pour un piercing au cartilage.

Piercing aux oreilles : à partir de quel âge ?

Il est déconseillé de faire percer les oreilles d'un enfant en bas âge en raison des risques d'infection. L'enfant aura tendance à porter ses mains aux oreilles plusieurs fois dans la journée, déposant ainsi des germes au niveau du piercing.

Entretenir son piercing à l'oreille

Tout piercing nécessite une hygiène corporelle, particulièrement une hygiène des mains, irréprochable, au risque de développer une infection. Bien entretenir son piercing à l'oreille permet de limiter les risques d'infection et de favoriser la cicatrisation.

  • se laver les mains avant de manipuler le bijou ;
  • passer une lotion antiseptique devant et derrière le bijou avec une compresse deux fois par jour pendant quinze jours, puis une fois par jour pendant un mois ;
  • ne pas mettre d'alcool sur le piercing pour ne pas retarder la cicatrisation ;
  • ne pas retirer le bijou pendant la période de cicatrisation : 6 semaines pour le lobe, 12 semaines en moyenne pour le cartilage ;
  • bien rincer à l'eau claire après un shampoing ;
  • si une douleur ou une boursouflure apparaît et perdure plus de 72 heures, consulter un médecin.

Risques de complication d'un piercing à l'oreille

Les complications les plus courantes après un piercing à l'oreille sont :

  • l'infection locale, avec présence de pus (à ne pas confondre avec l'écoulement de lymphe) fréquente en cas de piercing au pistolet du lobe de l'oreille ;
  • l'eczéma de contact, dû à une allergie à certaines matières comme le nickel ;
  • la chéloïde, c'est-à-dire la formation d'une excroissance de chaire autour du trou du piercing, généralement au niveau du cartilage.

À noter : en cas de doute ou de présence d'une de ces complications, consultez votre médecin.


Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
mélanie menou

voyance,massage intuitifs,reiki,eft,cosmétique

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

gregory willaume

masseur et kinésithérapeute | la maison bleue - massage et bien être - lille

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.